Un environnement sain, notre combat

Member

Wend Data Noaga Appolinaire Ouedraogo


Duration

June 1, 2017

Target

Le comité de gestion du marché du 10 YAAR et la population de l’arrondissement 2 de la ville de ouagadougou


Target population

110


Target avg age

18


People impacted

110


Root cause

Pourquoi il n'y a pas assez de poubelles dans les marchés?


Sustainable Development Goal

Climate Action


Purpose

L’objectif général de la campagne de sensibilisation et d’action du 19 février 2017 à Ouagadougou vise à sensibiliser les acteurs concernés sur les inconvénients de l’utilisation des sachets plastiques (non bio dégradables).


Overview

Le phénomène des sachets plastiques est aujourd’hui criard à tel enseigne qu’il faut des décisions politiques pour lutter contre sa propagation galopante sur toute l’étendue du territoire national. Dans sa mission de sauvegarde de la nature, le ministère de l’Environnement a donc adopté une loi interdisant l’usage des déchets plastiques non bio dégradables au Burkina Faso. Une lutte que l’on peut qualifier d’assez compliquée. Car au Burkina Faso, les sachets plastiques sont très utilisés si bien qu’ils sont ancrés dans les mœurs des Burkinabès. En effet, les sachets plastiques non bio dégradables inondent de plus en plus notre environnement et surtout nos marchés. Selon les experts, plus de 500 à 1000 milliards les sachets en plastique utilisés dans le monde chaque année. Pourtant, les sachets plastiques constituent l’un des principaux facteurs de la dégradation de l’environnement. Au Burkina Faso, les sacs plastiquent non bio dégradables constituent un sérieux problème de pollution à plusieurs niveaux (sanitaire, visuel, etc.). La ville de Ouagadougou, est estimée à environ 2 000 000 d’habitants et chaque habitant produit 0,5 kg de déchet par jour. 300 000 tonnes de déchets sont collectés par an dans la ville (l’Evénement du 11 avril 2012). Un chiffre démesuré qui traduit une équation simple : Une course égale à un sachet plastique. Ce qui signifie qu’il est donc difficile de s’en passer. Au Burkina-Faso, environ 30% des bétails meurent chaque année après avoir ingurgité des sachets plastiques. Vu cet état des faits, le ministère de l’Environnement a décidé de substituer progressivement les sachets bio dégradables aux sachets non bio dégradables avec la loi N°017-2014/AN portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables au Burkina Faso afin de préserver l’environnement. Au regard de ce tout ceci, le Gouvernement Burkinabé a donc décidé de mener une lutte perpétuelle contre les sachets plastique. Conscient du fait que l’Etat à lui seul ne peut tout faire, la JCI Ouaga Golden, organisation citoyenne, veut apporter sa modeste contribution à travers son projet ‘Lutte contre le péril du sachet plastique et opportunités’ 3ème édition, afin de lutter contre les sachets plastiques non bio dégradable.


Actions Taken

1
Communication et sensibilisation des commerçants au sein de la mairie de l'arrondissement 02 de Ouagadougou
2
Présentation d'une structure responsable produisant des sachets bio dégradables
3
Don de 10 poubelles au comité de gestion du marché du 10 YAAR
4
Engagement des commerçants à continuer les actions de sensibilisations auprès de leurs confrères

Accomplishments

Des échanges et travaux entrant dans le cadre du projet, il est ressortit des recommandations faites par les acteurs au projet, ce qui permet de jeter les termes de références du projet pour l’édition 2018. Il a été vivement préconisé de procéder à une analyse générale du projet « Un environnement Sain Notre Combat » que l’on tient depuis 3 ans, conformément au cadre JCI du citoyen actif. Nous pensons que dans cette analyse, nous devons porter notre attention sur le développement des capacités des associations gérants les marchés afin que ceux-ci puissent analyser eux-mêmes leurs besoins et réaliser le projet qui leur convient le mieux en relation avec leur environnement en partenariat avec la JCI Ouaga Golden. Cela pourrait accélérer l’impact au sein de l’arrondissement 02.


Recommendations

La mobilisation de plus de 110 citoyens de la ville de Ouagadougou y compris la participation des membres des OLM sœurs. L’intérêt qu’a suscité ce projet par l’accompagnement de la Mairie de l’arrondissement 02 et des commerçant du marché concerné montre l’intérêt que porte notre communauté d’action à ce projet. La diffusions de l’information en langue locale moorée et français par un crieur publique a permis aux usagers du marché du 10YAAR et aux habitants de l’arrondissement 02 de participer à la sensibilisation et au ramassage symbolique des sachets non biodégradablesComme impact réel nous avons doté le marché du 10YAAR de 10 poubelles pour le stockage des sachets plastiques non biodégradables. L’activité a également permis de faire connaitre les actions de la mairie au sein de l’arrondissement 2. Plus de 60 commerçants ont été sensibilisés sur la loi N° 017-2014/AN portant interdiction de la production et de l’importation de la commercialisation des emballages et sachets plastiques non bio dégradables.

Donate
Support our impact! Donations fund numerous national and international projects contributing to training, development and sustainable, positive change around the world.